Haïti (update)

Chers amis, 11 février 2010

Je partage avec vous ces quelques informations que j'estime importantes pour suivre l'intervention d'urgence des jésuites sur le terrain en Haïti:

1.- La petite commission de 5 personnes chargées de faire une première rédaction de la proposition de projet de société s'est réunie lundi. Nous avançons dans la rédaction. Une autre rencontre est prévue aujourd'hui jeudi 11 février. Le texte sera proposé aux membres de la cellule de réflexion au cours de notre réunion hebdomadaire du dimanche. Il sera enrichi, envoyé aux décideurs et présenté aux médias.

2.- Nous voyons également à coordonner cette action avec d'autres acteurs de la société civile qui font le même travail que nous. L'objectif c'est d'arriver à un grand réseau de la société civile qui fait la démarche en même temps. Ce qui donnera plus force à notre proposition.

3.- La grande rencontre d'évaluation de notre comité d'urgence a eu lieu hier mercredi à 4h pm au noviciat jésuite de Tabarre. Elle a réuni les membres du comité et tous les coordonnateurs des 12 centres d'intervention. J'ai insisté sur l'importance de ce comité comme instance de régulation de notre action d'urgence sur le territoire. Les décisions importantes doivent être prises à l'intérieur du comité et de façon participative.
Nous avons vu ensemble les difficultés, les réussites et les points à améliorer. La grande préoccupation reste les modalités à trouver pour reloger les gens. La situation reste très précaire dans ces abris de fortune. La couverture médicale a été excellente pour les soins d'urgence; même si les conditions d'hygiène restent pareilles et les nouvelles maladies commencent à paraître, en dépit de la campagne de vaccination mise en branle par le Ministère haïtien de la Santé Publique et de la Population.

4.- Le comité décide de continuer l'intervention d'urgence : nourriture et soins médicaux. Pour la nourriture les gens réclament qu'on remplace la nourriture existante par le riz, le pois, l'huile et les pâtes. Pour la santé, les gens réclament plus de médicaments. L'autre urgence reste les tentes. On a eu la pluie à Port-au-Prince ce matin et la situation est très difficile pour nos gens.

5.- Selon l'équipe dominicaine, l'aide entreposée à Barahona commence à diminuer de façon significative. Par ailleurs, la grande distribution alimentaire orchestrée par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) non seulement n'arrive pas à toucher tout le monde mais se fait dans le plus grand désordre. Alors que faut-il faire? Faire un travail d'incidence auprès des agences des Nations Unies pour arriver à connecter nos centres avec le PAM et avec d'autres agences qui interviennent dans le domaine de l'aide alimentaire telles que la Caritas, CRS, Food for the Poor? Acheter du riz, du pois, de l'huile et des pâtes pour alimenter nos centres? On continuera de faire le travail d'incidence auprès des Nations-Unies, mais on est presque certain que l'aide alimentaire dont elles disposent n'est pas suffisante pour nourrir la population de Port-au-Prince. Les responsables de nos centres d'intervention demandent qu'on ne mette pas un terme à la distribution alimentaire.

6.- Le Comité d'urgence doit se prononcer bientôt sur la nécessité ou non d'acheter l'aide alimentaire pour approvisionner nos différents centres d'intervention. Il se réunira lundi prochain à 4h pm au noviciat de Tabarre.

7.- Nous préparons la rencontre du «Comité Interprovincial Jésuite pour Haïti», prévue pour le samedi 13 février au Noviciat SJ de Tabarre. Le CIJH continuera le travail d'élaboration du plan d'action à court, moyen et long terme. Les projets-pilotes seront bientôt envoyés au P. Provincial pour approbation.

8.- Nous sommes en train de fortifier le volet communication de la cellule d'action et de réflexion et préparons la conférence-débat du 21 février au cours de laquelle le document de proposition de projet sera communiqué aux médias.

Merci de nous accompagner par votre solidarité fraternelle dans cette intervention que nous réalisons dans des conditions pas toujours faciles.

Bien sincèrement,

Kawas François, sj
Coordonnateur du Comité d'urgence

Reacties

Meest gelezen

Hoe een capucino het verschil kan maken als je van de ene dag op de andere invalide wordt: het getuigenis van Jurjen

Bestaat atheïsme echt? Het antwoord van Lode Van Hecke, abt van Orval

Begeleiding genieten: een dubbelgeschenk (1/4)

Het sterfbed als leessleutel voor de ontmoeting met Jezus - homilie van Nikolaas Sintobin sj